Méthodologie d'AEK


1. Stratégie d'apprentissage


Grâce aux apports de diverses disciplines telles que la philosophie du langage, la sociolinguistique, la didactique des secondes langues et la linguistique du texte, il s'est développé à partir des années 60 une vision fonctionnelle et communicative de la langue.


Selon cette vision, la langue est un instrument multiple qui sert à des fins multiples; toute activité linguistique est acte de parole et consiste à codifier ou décoder un message oral ou écrit.


Dans cette perspective de la langue, le mot clé est "usage" (ou "communication"). L'usage et la communication sont la fin ultime de toute langue, ainsi que l'objectif réel de leur apprentissage. Apprendre une langue signifie apprendre à s'en servir.



2. Traitement des compétences linguistiques


La langue orale et celle écrite sont considérées comme modes équivalents et autonomes, ayant des fonctions sociales différentes et complémentaires. La langue orale est plus informelle, subjective, redondante et ouverte, alors que la langue écrite est plutôt standard, objective, précise et délimitée. Pourtant les compétences linguistiques ne fonctionnent pas isolément, mais sont intriquées les unes aux autres. Elles agissent conjointement dans le processus de communication, comme des moyens différents certes, mais ayant la même finalité: la communication elle-même.



3. Traitement de la compréhension


L'élève nécessite un certain entraînement pour développer ses capacités d'écoute et de compréhension.


Aussi, dans les exercices, l'accent sera d'abord mis sur la compréhension elle-même, et non tant sur les résultats proprement dits. On veillera également à utiliser des matériels réels et divers pour ces exercices, en variant les dialectes, les registres de langue, les types de textes ainsi que les thèmes, afin que l'élève s'habitue à écouter tout type de langage et améliore ainsi sa capacité de compréhension.



4. Traitement de l'expression orale

Pour mieux prendre en compte les différents besoins d'expression auxquels seront confrontés les élèves, il convient de distinguer les différents types de textes oraux dont voici schématiquement la typologie:


- Singuliers: discours, explication, chant enregistré...
- Duels: appel téléphonique, dialogue entre amis, entretien...
- Pluriels: réunion de quartier, débat de classe, conversation entre amis...


Sur cette base, on mettra donc l'accent sur les situations de la vie quotidienne et l'apprentissage sera donc envisagé de manière collective et coopérative afin d'optimaliser la progression. D'autre part, le travail réalisé au niveau grammatical et lexical sera orienté de façon à progresser dans l'expression orale. Il est nécessaire de faire sentir à l'élève l'importance de l'oral dans la vie quotidienne. En outre, prenant en compte la complexité et la durée du processus, une planification rigoureuse s'avère nécessaire, car apprendre une langue requiert expérience et continuité.



4. Lecture


Lire doit signifier comprendre. Il s'agit de mettre en action les niveaux cognitifs supérieurs de traitement de l'information, liés à l'anticipation, à la formulation d'hypothèses et à l'élaboration de sens. Ainsi, à chaque niveau correspondent différentes phases à dépasser, et l'on travaillera la lecture de manière tantôt intensive, tantôt extensive.


5. Traitement de l'expression écrite

En travaillant l'expression écrite, on cherchera à atteindre l'équilibre constitutif de la langue. On soignera tant l'orthographe que la structure du texte, tant le style formel que celui informel. Pour travailler l'expression écrite, on se situe encore dans une perspective fonctionnelle et communicative, et on l'aborde de manière pratique, à partir de textes sociaux, réels ou vraisemblables; l'élève doit apprendre à utiliser l'écrit comme outil de communication permettant d'atteindre des objectifs divers.


6. Perspectives pédagogiques

La langue utilisée en cours sera des le départ la langue à apprendre. Le choix des activités réalisées en cours se fera en fonction des élèves, c'est à dire en fonction de leurs besoins, de leurs préférences et centres d'intérêt. L'enseignant devra orienter les choix en vérifiant leur concordance quant aux objectifs et aux possibilités réelles. Il devra également faire comprendre à l'élève que chacun est la clef de voûte de son propre apprentissage.
En fin de compte, l'élève tant que l'enseignant sera le guide de ce processus.


L'enseignant remplit ainsi, en quelque sorte, le rôle de conseiller. Il évaluera sans cesse le niveau de réussite de chacun quant aux objectifs à atteindre. Afin de progresser, il est en effet indispensable d'inciter à l'évaluation et à l'auto évaluation. D'autre part, il s'agira d'amener l'élève à pratiquer la langue en dehors des cours, en lui montrant qu'il peut l'utiliser dans des situations diverses, et en l'incitant à se servir des techniques de compréhension et de production travaillées en classe, afin de les mettre en pratique dans
les situations naturelles.